Texte René Pons

Assise dans le désert, devant la feuille encore vide, elle regarde les nuages, les merveilleux nuages chers à Beaudelaire, et elle écoute le silence qui invente de nouvelles formes, et elle sent monter en elle l'élan du renouveau des buissons et des arbres, et elle respire la couleur comme d'autres respirent l'air, et sous sa main figuration et non-figuration se rejoignent sans cesse, laissant libre le regardeur, sans sectarisme, d'aller de l'une à l'autre ; et les couches de peinture obstinémént reprises ne sont-elles pas - et cela est sans doute vrai pour beaucoup d'artictes - les strates d'une méditation ? 

René Pons 2011
"Regard'elles"
Exposition collective Chapelle des Jésuites
AAMAC 2011 - Ville de Nîmes